J̇ulien Leρɑɡe

Retour   Retour


Le clandestin
Greydon Clark
1988

Précédent
Suivant
Le clandestinNon, Le clandestin n'est pas un film avec Jean-Paul Belmondo ! C'est vrai que ç'aurait pu, quand on voit qu'il a joué dans Le voleur, Le cerveau, L'héritierL'incorrigible, L'alpagueur, L'animal, Le guignolo, Le professionnel, Le marginal ou Le solitaire, c'est vrai que bon, Le clandestin, pourquoi pas ! Mais non !
Le clandestin est un film américain de 1988.
L'histoire est simple : deux bellâtres et deux bimbos on-ne-peut-plus stéréotypés se retrouvent embarqués pour une ballade sur le yacht d'un non-moins-stéréotypé milliardaire. Mais sur le bateau rôde un clandestin : un chat ! Oui, mais pas n'importe quel chat : un chat qui a dans sa bouche un mini chat !
En fait, Le clandestin est sensé être un film d'épouvante, mais le chat tueur est tellement ridicule que bien sûr, ça ne prend pas… Ridicule, oui, parce que déjà, bon… dès que la caméra est pointée vers lui, que le chat ait la bouche ouverte ou pas, on entend un miaulement (à chaque fois le même bien sûr). Le réalisateur a du penser que ça ferait bien. Mais alors ce chat, comme c'est la créature diabolique du film, des fois, elle attaque ! Là, l'animal est remplacé par une marionnette ridicule qui dévore les gens vivants. Mais pas avec bouche : avec la bouche d'un mini-chat qui sort de la sienne, à l'instar d'Alien, mais en moche… Et puis bon, Alien, pour le battre, faut du lance-flamme de qualité. Et encore, ça balance des giclées d'acide de partout. Bref, ça fait peur. Mais un chat ! Un coup de pied dans le ventre et c'est fini !!! Mais non, les gens sont tellement terrorifiés par la créature qu'ils n'osent rien faire et se laissent ainsi dévorer vivants.
Bref, le film est ridicule, ultra kitch et bien sûr, très mal joué. Mention spéciale à la réplique finale de l'une des bimbos du film qui va pouvoir avoir son « doctorat en biologiiiiiiiiiiie !!! ». À ne pas rater non plus : l'accident de voiture, bruité par un son d'assiettes cassées passé en boucle…

Note : 8 / 10

Vu le 25 février 2008




       


Julien Lepage
2018