J̇ulien Leρɑɡe

Retour   Retour


Coq de combat – Tome 3
Izō Hashimoto et Akio Tanaka
1999

Précédent
Suivant
Coq de combat – Tome 3Décidément imprévisible, ce troisième tome da série Coq de combat s'ouvre après une ellipse de trois ans.
Comme on pouvait le deviner, Ryō Narushima n’a pas pu se réintégrer à cette société japonaise particulièrement puritaine, et est devenu ce qu’on appelle au pays du Soleil levant un furyō ; c’est-à-dire un petit délinquant. Vivant de petits délits et de prostitution, on retrouve un héros aux cheveux décolorés, et à la volonté de s’en sortir proche du zéro absolu. Ce dernier ne trouve la force de survivre que dans la drogue et l’adrénaline que lui procure les combats de rue, qu’il gagne tous sans efforts.
Pourtant, un spot publicitaire va changer sa vie : un tournoi d’arts-martiaux va être retransmit à la télévision. Celui-ci a une particularité notable : à l’instar du MMA, tous les styles de combats sont permis. Mais là où le choc est grand pour le jeune Ryō, c’est que le champion en titre de ce tournoi est un japonais, et plus précisément un karatéka. Plus troublant encore, ce combattant se revendique de l’école Banryūkai (école fictive inspirée du style kyokushinkai), qui se trouve être le style que lui enseigna son maître en prison. En clair, il peut se sortir de la rue en se battant.
Évidemment, le chemin à parcourir est long, et Ryō s’est fait pas mal d’ennemis dans le quartier en essayant d’une part de quitter son sale boulot, et d’autre part de retrouver sa sœur de qui il est sans nouvelles depuis son séjour en prison. Mais le jeune karatéka s’est fait également un ami en la personne de Kohei Fujiyoshi qui souhaite devenir son manager. Bref, une nouvelle histoire commence.

Note : 6 / 10

Lu le 7 février 2017




       


Julien Lepage
2018