J̇ulien Leρɑɡe

Retour   Retour


L’élève Ducobu
Philippe de Chauveron
2011

Précédent
Suivant
L’élève DucobuAdapter une bande-dessinée n’est jamais simple ! En l’occurrence, il s’agit ici de l’adaptation de la BD du même nom, de Godi et Zidrou, deux belges qui officient en duo depuis près de vingt ans pour une publication de 17 albums.
Comme son nom l’indique, le film raconte les mésaventures d’un élève nommé Ducobu qui navigue d’école en école essuyant systématiquement d’implacables renvois pour incompétence et tricherie notoire.
Débarquant pour cette rentrée à l’école primaire Saint-Potache, Ducobu (Vincent Claude) espère bien bluffer son nouvel instituteur, monsieur Latouche (Élie Semoun). La chose sera d’autant plus aisée que le multi-redoublant se retrouve assis à côté de la première de la classe : Léonie Gratin (Juliette Chappey).
Globalement, le film est assez fidèle à l’œuvre originale et parvient avec intelligence à éviter de devoir donner un prénom à cet élève connu par son seul nom de famille. On passe donc à côté de l’effroi provoqué par le « John Luke » du Lucky Luke de James Huth
L’adaptation, donc, est fidèle. De même, le choix des acteurs est vraiment bon. Même la présence de Joséphine de Meaux en nouveau personnage s’intègre bien.
Le seul vrai problème de ce film est le choix d’Élie Semoun en professeur. Dans la BD, l’homme est froid, posé et calculateur, ne piquant des crises de colère que de manière exceptionnelle – et drôle – contre le cancre à rayures.
Bref, tout l’inverse de l’acteur antonien qui en fait toujours des tonnes…
Cependant, pour ceux qui ne connaissent pas la BD, le personnage reste globalement cohérent avec l’univers mis en place.
Ce film, donc, sans être une extraordinaire réussite, parvient à retranscrire assez fidèlement la bande-dessinée. Les amateurs découvriront donc avec plaisir cette adaptation en chair et en os (quoi qu’à propos d’os, Néness le squelette ne fera guère qu’une apparition muette et immobile dans le film).
Les autres verront là une petite comédie distrayante à réserver aux plus jeunes.

Note : 7 / 10

Vu le 22 juin 2011




       


Julien Lepage
2018