J̇ulien Leρɑɡe

Retour   Retour


King Guillaume
Pierre-François Martin-Laval
2009

Précédent
Suivant
King GuillaumeTrois ans après Essaye-moiPierre-François Martin-Laval revient à la réalisation en adaptant une bande-dessinée de Jean-Marc Rochette et René Pétillon ; enfin plutôt en « s’inspirant » puisque seule une partie de l’histoire a été reprise dans ce film.
L’histoire, donc, est celle de Guillaume (PEF), conducteur de petit train touristique, qui apprend que son père (Rufus) – qu’il n’a jamais connu – est sur le point de mourir, lui léguant au passage le trône de Guerreland, petite île située dans la Manche. L’émissaire du royaume, Pierre Richard, décrit le royaume comme prospère et luxueux. Ravie, la femme du futur régent, Florence Foresti, entreprend de dilapider les désormais inutiles économies familiales quand Guillaume, en visite protocolaire, découvre que l’île en question n’est rien de plus qu’un rocher minable habité par cinq clochards…
Si l’idée de départ est amusante, son exploitation est assez spéciale : l’ambiance du film est vraiment particulière, et il n’est pas aisé de rentrer dans l’histoire. L’association de traîtres sur l’île est amusante, mais ne tient pas franchement debout : on ne sait pas qui sont ces gens, ce qu’ils font sur cette île, qui était là avant eux, etc.
Bref, il faut mettre sa logique de côté (pas étonnant pour un film d’un ancien Robin des bois) et prendre ce film pour ce qu’il est ; à savoir une comédie absurde.
Malgré ce postulat, King Guillaume reste une comédie pas très réussie, qui peine à progresser et qui au final ennui ! Dommage, car certaines idées étaient plutôt bonnes…

Note : 4 / 10

Vu le 4 juillet 2011




       


Julien Lepage
2018