J̇ulien Leρɑɡe

Retour   Retour


Moi, moche et méchant
Pierre Coffin et Chris Renaud
2010

Précédent
Suivant
Moi, moche et méchantPour une fois qu’un film d’animation 3D sort sur nos écrans, et qu’il n’est ni l’œuvre de Pixar, DreamWorks ou l’équipe de Carlos Saldanha (L’âge de glace), c’est assez exceptionnel pour être souligné. Surtout quand le réalisateur est un français, tout droit sorti des Gobelins, à Paris : Pierre Coffin (accompagné par Chris Renaud). N’étant pas issu du pays de l’oncle Sam, on pouvait espérer de cette production un peu d’intelligence et d’humour pas trop gras ni trop enfantin.
Erreur : l’équipe à cédé à l’appât du gain. Voulant être rentable, le studio a misé sur l’efficacité en produisant un film qui aurait très bien pu être l’œuvre de Pixar ; donc une daube.
L’histoire est celle d’un méchant très méchant qui s’est fait devancé par un « collègue » qui a réussi l’exploit de dérober la pyramide de Khéops. Pour reprendre sa place de numéro 1, Gru (oui, les noms sont réfléchis) va tenter de dérober la Lune !
Pour ce faire, il va devoir subtiliser un rayon rétrécissant à son rival : Vector (oui, très réfléchis). Il va alors recourir à l’aide de trois fillettes en apparence innocentes.
Comme prévu dès la première seconde de film, le méchant va finir par devenir gentil et tomber sous le charme des fillettes.
L’originalité n’est assurément pas de mise… Pour ce qui est de l’humour, c’est encore raté puisqu’il faudra faire une fois de plus avec des rots, des pets et toute sorte de gags à faire mourir de rire un américain moyen ou un enfant de quatre ans.
N’étant pas un enfant de quatre ans, ni un américain, je dois avouer que j’ai attendu le générique de fin avec impatience.

Note : 2 / 10

Vu le 13 juin 2011




       


Julien Lepage
2018