J̇ulien Leρɑɡe

Retour   Retour


Shaolin soccer
Stephen Chow
2001

Précédent
Suivant
Shaolin soccerEn 2001, Stephen Chow était déjà une superstar en Chine et surtout à Hong Kong où il avait déjà joué dans une bonne quarantaine de films, et où il en avait réalisé cinq. En France, c’était un inconnu dont le nom ne parlait qu’à une poignée d’amateurs de comédies asiatiques. Pourtant, Shaolin soccer connut une sortie en grandes pompes, peut-être grâce à l’engouement pour le football qui suivit la coupe de monde de 1998.

En bref, Shaolin soccer nous raconte, comme son titre le laisse deviner, l’histoire d’une bande d’artistes martiaux qui décide de monter une équipe de foot. Oui, mais pas n’importe quelle bande : six frères abîmés par la vie ; de véritables loques, des rebuts de la société, dont les gueules pas possibles feront mourir de rire leurs adversaires avant que ceux-ci ne constatent, hébétés, l’extraordinaire puissance (très largement surhumaine) que leur confère la pratique du shaolin.

Cette comédie d’action rappellera à tous ceux qui ont grandi dans les années 90 la série Olive et Tom (Captain Tsubasa en VO), dans laquelle les ballons, déformés par la vitesse, venaient déchirer les filets de buts. On est clairement dans de l’absurde, du grotesque, du cartoonesque, mais du jouissif !

Les effets spéciaux ont malheureusement pris un sacré coup de vieux, mais le film se regarde encore très bien, et on passe un bon moment de rigolade. Surtout que le film est servi par un chouette casting : une bande d’inconnus que l’on n’a pu voir à peu près que dans les films de Stephen Chow, mais qui ont des visages qui marquent. On est très loin de certains films asiatiques où il est difficile de différencier certains acteurs insipides.

Mieux encore : le travail sur la VF est impressionnant pour un film asiatique sur lesquels les doublages sont toujours très difficiles. Le tout servi par un casting cinq étoiles, avec Damien Boisseau (voix de Matt Damon), Gabriel Le Doze (Kevin Spacey), l’excellent Christophe Lemoine (Cartman) et l’omniprésent Donald Reignoux.

Bref, une excellente comédie à voir en famille.

Note : 7 / 10

Vu le 10 décembre 2018




       


Julien Lepage
2018