J̇ulien Leρɑɡe

Retour   Retour


Spider-man 3
Sam Raimi
2007

Précédent
Suivant
Spider-man 3Après la bonne blague de Spider-man 2 – véritable cri du cœur contre la drogue –, Sam Raimi décide de reprendre les deux épisodes précédents et de les condenser en un seul film, histoire de voir si les spectateurs paieraient pour revoir le même film.
Probablement le réalisateur en rit-il encore.
Dans ce film, donc, l’oncle de Spider-man, déjà mort dans le premier film, est assassiné une nouvelle fois, mais par un autre type (Thomas Haden Church, qui deviendra – pour se marrer un peu – l’homme sable). Le Bouffon vert quant à lui avait déjà été vaincu dans les deux premiers films. En toute logique, il endosse à nouveau son rôle de méchant du film, histoire de faire original.
Hu, hu, hu, j’ai un costume noir !
Hu, hu, hu, j’ai
un costume noir !
Mais comme deux méchants, ça ne suffit pas, et que les effets-spéciaux c’est bien, le troisième méchant sera un effet spécial : une sorte de boule de glu. Cette chose s’incruste alors dans le costume de Spider-man qui devient alors noir (le costume, hein !) et donne à son porteur une tête d’ahuri. Sur Tobey Maguire, le résultat est impressionnant !
Oh là là… Le choix est dur !
Oh là là…
Le choix est dur !
Côté cœur, Spider-man devra choisir entre une jolie étudiante amoureuse de lui (Bryce Dallas Howard) et une starlette ratée au faciès de poulpe (Kirsten Dunst).
Cédant à l’adage « qui se ressemble s’assemble », l’homme-araignée restera fidèle à l’élue de son cœur et la sauvera dans un final héroïque dans lequel le Bouffon vert fera son coming out. Toujours plus d’émotion et de profondeur, donc, dans ce troisième épisode de la saga du héros aux couleurs de l’Amérique qui sombre dans une niaiserai atroce, à vouloir être trop commercial.
Enfin close, cette trilogie aura eu le mérite de décrédibiliser un super-héros déjà pas très crédible. Soufflons donc en attendant le reboot de Marc Webb prévu pour 2012.

Note : 3 / 10

Vu le 12 décembre 2010




       


Julien Lepage
2018