J̇ulien Leρɑɡe

Retour   Retour


Le grand Stan
Rob Schneider
2007

Précédent
Suivant
Le grand StanLa prison… Ce mot à lui seul a le pouvoir d’effrayer. Ce n’est évidemment pas la prison elle-même qui effraie, à moins d’être particulièrement claustrophobe, mais les prisonniers. La promiscuité avec des hordes de mexicains, d’afro-américains, de néo-nazis, de pédophiles et de drogués, tous prêts à tabasser et à violer les plus faibles… Voilà ce qui terrifie Rob Schneider, riche promoteur immobilier, qui se retrouve condamné à quelques mois de prison pour escroquerie.
Le frêle homme d’affaire, qui ne s’est jamais battu de sa vie et qui a un visage poupin est certain d’être une victime de premier choix dans cet univers impitoyable. Il va alors occuper les mois qui précèdent son incarcération à se préparer physiquement à affronter les pires malfrats des États-Unis. Pour ce faire, il sera coaché par un éminent expert en arts-martiaux qui se fait appeler en toute sobriété « Le Maître » : le regretté David Carradine.
Comme le laisse penser le synopsis, le film est loin d’être fin, mais pour son premier film en tant que réalisateur, le judéo-philippin Rob Schneider fait preuve de beaucoup d’humour. Plus particulièrement, les passages mettant en scène David Carradine enseignant un art martial très personnel, et ceux se déroulant en prison sont particulièrement délirants.
Le grand Stan est une comédie américaine un peu lourde qui se laisse particulièrement bien regarder. Idéale pour un soir de déprime ou pour se reposer le cerveau !

Note : 7 / 10

Vu le 19 octobtre 2010




       


Julien Lepage
2018