WhatsApp LinkedIn Facebook
Logo

Retour   Retour

Runaway 2 : the dream of the turtle
Pendulo Studios
2006

Précédent
Suivant
Runaway 2 : the dream of the turtleDepuis leur petit studio basé à Madrid, les développeurs de Pendulo Studios ont réussi à se faire un nom dans le milieu du point & click d'aventure avec leur série Runaway. Après un premier épisode sympathique mais un peu brouillon, Runaway 2 : The Dream of the Turtle débarque en 2006 sur PC pour confirmer les bonnes dispositions de la jeune équipe espagnole. Dans ce deuxième opus, on retrouve nos deux héros récurrents Brian Basco et Gina Timmins, respectivement scientifique de terrain borné et créatrice de jeux vidéo piquante. L'histoire débute sur les chapeaux de roue quand Brian doit empêcher le monstrueux Jonas Aruba de s'emparer d'un mystérieux artefact hawaïen. Cette quête pleine de rebondissements les entraînera des plages ensoleillées d'Hawaï aux frimas de l'Alaska, en passant par les bas-fonds new-yorkais. Un périple rocambolesque dans la plus pure tradition des aventures à la Lucas Arts ! Le gameplay reste celui d'un point & click classique : explorer des environnements fermés à la recherche d'indices et d'objets, résoudre des énigmes plus ou moins tordues, discuter avec une galerie de personnages hauts en couleur. Si les premières heures s'avèrent un poil trop guidées, le rythme et la difficulté grimpent ensuite agréablement. Les puzzles surréalistes demeurent le point fort de la série, entre clins d'œil déjantés et réflexion toujours bienvenue. Où Runaway 2 progresse surtout, c'est dans sa réalisation désormais impeccable. Les décors en 3D baignent dans une atmosphère léchée, les cinématiques soignées donnent de la profondeur à l'intrigue, et les personnages bien doublés gagnent en charisme. On apprécie particulièrement les nouveaux antagonistes hauts en couleur comme le menaçant Jonas Aruba ou l'excentrique Polloche. Mais c'est incontestablement au niveau de l'écriture que le jeu fait un bond en avant. Exit les blagues potaches du premier volet, ici les répliques fusent, savamment distillées avec un sens de l'à-propos et des retournements de situation réjouissants. Le ton haché se veut délicieusement british à la , entre humour fin et absurde totalement assumé. On rit souvent de bon cœur face aux dérapages improbables mais jamais gratuits des scénaristes en veine d'inspiration. En bon jeu d'aventure qui se respecte cependant, Runaway 2 n'est pas exempt de défauts. Quelques énigmes mal amenées causent parfois de fastidieux aller-retours entre les environnements. La structure en chapitres distincts hache maladroitement le rythme de l'intrigue. Et que dire de cette fin aussi frustrante qu'inattendue, qui ne fait qu'aiguiser notre impatience pour un hypothétique troisième épisode ? Mais ce sont là des défauts bien pardonnables au regard de la réussite d'ensemble. Ce deuxième Runaway confirme avec brio le potentiel entrevudans le premier volet. Une aventure délicieusement barrée, drôle et pleine de surprises, qui laisse un excellent souvenir malgré ses quelques couacs. Une valeur sûre du point & click désormais indispensable pour tous les amateurs du genre !

Note : 7 / 10

Joué le 27 mai 2021



       


J̇ulien Leρɑɡe 2024